Les fantômes d’Ismaël :

À la veille du tournage de son nouveau film, la vie d’un cinéaste est chamboulée par la réapparition d’un amour disparu…

Il me tardait de découvrir ce film qui ouvrirait le festival de Cannes tant le casting me faisait rêver. Gainsbourg, Cotillard, Amalric, ces noms promettaient beaucoup. Et alors quoi ?

Lire la suite

Les indispensables de ma salle de bain :

S’il y a bien une raison pour laquelle ce blog n’est pas exclusivement destiné à la beauté, c’est parce qu’on aurait bien vite fait le tour de la question… Less is more devient mon credo quand il s’agit de parler cosmétique !

Ceci dit, je vais vous parler aujourd’hui de ces quelques produits auxquels je suis fidèle ! Lire la suite

Django

Je suis ravie de retrouver mon clavier et le blog – un peu déserté ces derniers temps- pour vous parler du film Django !

Django Reinhardt, on connait souvent sa musique, peut-être moins son histoire et ce film d’Etienne Comar est l’occasion parfaite de revenir sur des événements marquants de la vie de ce tzigane.

En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt, véritable “guitare héros”, est au sommet de son art. Chaque soir il fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il sent le danger et décide de s’évader en Suisse aidé par une de ses admiratrices, Louise de Klerk. Pour passer, il se rend à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman, avec sa femme enceinte, Naguine et sa mère Negros. Mais l’évasion est plus compliquée que prévue, Django et ses proches se retrouvent plongés dans la guerre. Pendant cette période dramatique, il n’en demeure pas moins un musicien exceptionnel qui résiste avec sa musique, son humour, et qui cherche à approcher la perfection musicale…

Je ne saurais pas vraiment dire si c’est un film à la hauteur  de la gravité du contexte historique,  ni s’il est fidèle à ce qu’était l’artiste et à son histoire. Mais s’il y a bien quelque chose qui ne m’a pas échappé c’est Reda Kateb, on ne voit que lui, il est brillant, absolument magistral et cela sans démesure ni paillettes, illustrant à la fois grandeur et désintérêt, humour et sensibilité et donnant ainsi au personnage de Django toute sa puissance.

Et puis il y a la musique, inévitablement, qui enchante et rythme ce film, qui nous donne en même temps des frissons et l’envie de danser. Et c’est en grande partie pour cela je vous recommande ce film.

Comme d’habitude si vous l’avez vu également, que vous comptez le voir, ou non, n’hésitez pas à me le dire 🙂

Justine

Irréversible…

Hey !

C’est probablement le sujet le plus intime jamais évoqué sur le blog jusqu’à présent, mais aujourd’hui  je tente une nouvelle fois, un format nouveau.  Ecrire ces quelques lignes, c’est pour moi l’occasion de poser des mots sur quelque chose dont je ne parle pas si régulièrement et si je choisis de le partager avec vous c’est un petit peu au nom de ces petites choses que l’on ne réussit pas toujours.

Lire la suite

La confession

Sous l’Occupation allemande, dans une petite ville française, l’arrivée d’un nouveau prêtre suscite l’intérêt de toutes les femmes… Barny, jeune femme communiste et athée, ne saurait cependant être plus indifférente. Poussée par la curiosité, la jeune sceptique se rend à l’église dans le but de défier cet abbé : Léon Morin. Habituellement si sûre d’elle, Barny va pourtant être déstabilisée par ce jeune prêtre, aussi séduisant qu’intelligent. Intriguée, elle se prend au jeu de leurs échanges, au point de remettre en question ses certitudes les plus profondes. Barny ne succomberait-elle pas au charme du jeune prêtre ?

La confession est un film dont je n’avais su cerner les promesses par le biais de la bande annonce, cette dernière étant pourtant très belle. Mais il en aura fallu peu à ce film dramatique réalisé par Nicolas Boukhrief pour me convaincre…

D’abord, il y a Romain Duris, dont la récurrence des mimiques ne saurait me lasser, aussi crédible dans le dramatique que dans la comédie, il interprète ici l’abbé Léon Morin. Face à lui, Marine Vacth, incarnant avec justesse un personnage d’abord froid, parfois même méprisant, mais toujours avec une élégance sans artifice. Formant à eux deux un charmant duo.

 On pourrait craindre une omniprésence de la religion dans ce film, alors évidemment il en est question, mais pas de manière à nous convertir ou à nous dissuader. En fait ce film à la délicatesse de mettre en avant les questionnements et réflexions de l’Homme plus que religieux.

Si je devais faire un demi-reproche à ce film, c’est pour ce qui est de la forme, la narration qui introduit l’histoire et vient parfois la couper, fait perdre à cette dernière un peu de son charme, mais cela est sûrement dû à la volonté de rester fidèle au livre dont il est l’interprétation cinématographique.

Malgré cela il y a quand même des chances pour que cette histoire d’amour impossible vous séduise 🙂

Dites moi si vous l’avez déjà vu ou si vous envisagez de le faire 🙂

A très vite !

Justine

Des conseils à suivre au PIED de la lettre !

Trop petits, trop grands, trop larges… ils n’ont pas toujours de quoi plaire, pour autant nous aurions tort de les négliger, il s’agit bien sûr de parler de nos pieds !

20170305_155555-01_mh1488726068351532

Ils font les cent pas, sont parfois perchés sur 12 cm, enfermés dans des baskets et nous portent toute la journée, pourtant ils n’attirent pas toute notre attention et ceci injustement, car, selon la médecine chinoise,

Lire la suite

On passe la soirée ensemble ?

Hey !

Il y a quelques mois je vous parlais de ma routine matinale et aujourd’hui je donne suite à tout ça pour vous partager la version soir…

Bon, une routine digne de ce nom serait inspirée de mes soirées, toutes semblables, cependant il n’en est rien, il n’y a pas un jour où je termine à la même heure qu’un autre… Et c’est parfait comme ça ! 😉 Lire la suite